Syndicat

Un rhum popopom. Ambiance spaghetti, à la Tarantino. Des vibrations latinos, en ce bar à thème discret, dans l’esprit speak easy. Je termine un échange fastidieux avec deux trois enfiévrés, à propos de Lordon, Spinoza, Chomsky, Bourdieu, Castoriadis and co’. Le ton est à l’affrontement d’idées, entre étatisme et anarchisme grosso modo. Ils maîtrisent certains aspects, chercheurs à l’occasion. Je remets en cause les monnaies, ce qui déplaît. La gratuité ne fait pas vendre. Mais je m’en tape de leur productivisme basique et vicieux. Sortir dans les meilleurs n’est pas mon combat, encore moins mon credo. Je laisse et rejoint la fête, cette adrénaline, de générosité, lorsque possible. Et pas pour claquer. Je respire presque, à rêver de légèreté et insouciance. O’Sullivans, 2 shots tequila. Beauf land, comme d’hab’. Cud dans la foulée, énergie positive et désuète. On s’emmerde, mais quelques vibes nous soulèvent un peu. Bon moment avec Youssouf. Clyde m’offre un 50, je siffle. Stirly me capte, frisouille, top. Raaah. Je présente mes camarades de jeu. Funny time. Une nana ose l’impossible. Je ne bande pas. L’after à 20E au Rexy. Pathétique. Youssouf m’invite dans le 10e, avec ses potes, je zappes. Yassine me capte en mode j’suis autiste. Je kiff’. Il orga’ à Casa’. Le laisse dans son jeunisme et me casse. Ca ferme. Que des mecs le matin au café. Les croissants déjà là. Et la canopée qui se déploie, pour les crétins du quartier. Ca discute boulot, le vide de l’âme, l’hypocrisie en chaque mot, intégrant la vacuité, une spécialité généralisée. Je repasse devant un ancien taf. Toujours l’autre débile en magasin. Qui m’avait transformé en volant, alors qu’il couvrait une conne qui avait piqué 50 euros dans une caisse commune. Maintenant devant « Thierry presse », avec aussitôt en mémoire la file d’attente pour obtenir un Charlie post attentats. Le temps fait des boucles, en noeud de Moebius à la Lynch movie. Et mon cerveau va s’écraser sur l’oreiller, jusqu’à pas d’heure, la gorge cramée comme les pieds défoncés.


Audio :
– https://soundcloud.com/matteodiparigi/de-la-bonne-merde-musicale-cud-le-210216
– https://soundcloud.com/matteodiparigi/yama-layali-de-david-vendetta-haifa-wehbe-au-cud-210216
https://soundcloud.com/matteodiparigi/we-found-love-r3habs-xs-extended-remixau-cud-le-210216